31 octobre 2014

Article 246 spécial Halloween 3

Hi everyone ! How are you ? Non je rigole. Comment allez-vous ? C’est encore Lila. Aujourd’hui, je vais vous présenter un conte irlandais sur les sorcières. Il se nomme « Les Sorcières Cornues ». Je vais  tout simplement vous laisser le découvrir.


« Il était une fois en Irlande, un riche fermier qui vivait dans une grande ferme, avec sa famille et ses domestiques. Une nuit, sa femme qui ne réussissait pas à trouver le sommeil, décida d’aller s’asseoir et de faire un peu de couture. Tandis qu’elle était occupée à coudre, quelqu’un frappa à la porte.

- Ouvrez la porte ! cria une voix.

- Qui est là ? demanda alors l’épouse du fermier.

- Je suis la Sorcière à Une Corne, répondit la voix provenant de l’extérieur.

Curieuse, l’épouse du fermier alla ouvrir la porte. En face d’elle se tenait une femme qui sur son front, avait une grande corne et tenait à la main une paire de peignes à laine. La vieille femme Cornue entra, alla s’asseoir sans attendre d’y être invitée et commença à carder sa laine. Elle demanda à haute voix :

- Où sont mes sœurs ? Elles sont en retard !

A peine cinq minutes s’étaient écoulées, qu’un autre coup retentissait à la porte d’entrée, obligeant ainsi la fermière à aller ouvrir de nouveau. Cette fois, une autre vieille femme se tenait devant elle, celle-ci avait deux grandes cornes sur son front.

-   Je suis à la Sorcière à Deux Cornes.                                                                                                            
Cette dernière, qui tenait un rouet à la main, alla s’asseoir et commença à faire tourner l’instrument de façon aussi rapide que le vent. Durant une heure, les coups frappés à la porte se succédèrent, à chaque fois, une autre vieille femme entrait, laquelle avait une corne en plus que la précédente. Au final, la dernière sorcière qui vint portait treize cornes sur son front.

Toutes les sorcières réunies tissèrent et chantèrent dans une langue ancienne, jusqu’à ce que la Sorcière à Une Corne demande à la fermière de leur faire un cake. Oh pas n’importe quel cake cela dit : le gâteau devrait être cuit dans le sang de sa famille. L’épouse du fermier étant sous l’emprise d’un mauvais sort jeté par ces vilaines fées, n’avait hélas pas d’autres options qu’exécuter les ordres.

La fermière était en proie à la douleur mais chercha tout de même un seau, afin de pouvoir puiser de l’eau pour le gâteau. Son expression triste se mua en soulagement quand elle ne trouva aucun seau pour l’eau. Pas d’eau signifiait pas de gâteau. Et pas de gâteau signifiait que sa famille serait épargnée !

Toutefois, les sorcières ne renoncèrent pas. Elles dirent simplement à la pauvre femme de prendre un tamis et de mettre l’eau à l’intérieur. Mais quand elle s’en alla au puits et voulu essayer, l’eau s’écoula de toutes parts. La femme du fermier ne savait plus que faire et sanglotait quand une voix venue du puits s’adressa à elle :

- Prenez de l’argile jaune ainsi que de la mousse et mélangez le tout. Ainsi le tamis gardera l’eau.

La fermière fit donc cela et la voix du puits poursuivit :

- Revenez à la maison et quand vous approcherez de l’angle nord de la demeure, criez trois fois, « Les Montagnes des femmes Fenian et le ciel au-dessus : tout est en feu ! »

Là encore, l’épouse du fermier fit ce que la voix lui avait dit. Aussitôt, les sorcières sortirent de la maison en hurlant de terreur. Elles s’en allèrent vers Slievenamon et une fois qu’elles furent éloignées, l’esprit du puits s’adressa à nouveau à la fermière.

- Maintenant, dépêchons nous. Nous devons préparer votre maison pour leur retour.

L’esprit ordonna à la femme de prendre l’eau. Elle y baigna les pieds de son plus jeune enfant et versa ensuite l’eau qui avait été utilisée sur le seuil des portes de la maison. Ensuite, elle dû prendre le repas qui avait été préparé en son absence, avec le sang de sa famille  et placer un morceau du repas dans la bouche de chaque membre de la famille. Une fois qu’elle eut fait cela, chacun recouvra la santé. Enfin, elle prit le tissu que les sorcières avaient créé et en plaça une moitié à l’intérieur d’un coffre qu’elle ferma à l’aide d’un cadenas. Tout cela devait l’aider à vaincre le mauvais sort jeté par les sorcières.

L’esprit du puits parti. Les sorcières étaient de retour ! La fermière avait donc verrouillé toutes les portes. Les sorcières étaient furieuses que l’épouse du fermier les ait ainsi dupées ! Elles invoquèrent le pouvoir de l’eau mais celle-ci avait été répandue au sol, elles voulurent que la porte s’ouvre mais celle-ci avait été sérieusement barricadée et le bois était ainsi prisonnier. Leur dernier espoir était le gâteau. Elles s’exclamèrent :

- Ouvre-nous, ouvre-nous, gâteau que nous avons fait et mêlé de sang !

- Je ne peux pas, déclara le gâteau, car je suis aussi brisé que meurtri et mon sang est sur les lèvres des enfants endormis.

Les sorcières Cornues, réalisant qu’elles avaient échoué, crièrent des malédictions à l’esprit du puits, mais cela ne servi à rien. En effet, le soleil n’allait plus tarder à se lever et elles savaient que leur temps était compté.

Depuis ce jour, l’épouse du fermier a laissé accroché un morceau du tissu des sorcières à côté de sa porte, comme pour se rappeler qu’il fallait toujours regarder et faire attention avant de laisser quiconque entrer chez soi. »

Voilà, un joli conte pour Halloween, j’aimerai bien que vous me donniez votre opinion sur ces contes et légendes. D’après vous, ont-ils vraiment existé ? Je veux parler des personnages.

Passez une bonne journée et Joyeux Halloween !!!
Kisu de Lila, merci pour votre attention, et à Avy de m'avoir laissé la barre.

30 octobre 2014

Petit résumé vie du blog, en images !

Vous savez qu'il manque 4 com' et on est arrivé à la barre des 1000 commentaires publiés !!!!!
Alors, merci du fond du cœur, je vous aime lecteurs !
Continuez à taper, taper, taper ! ^^ Comme lui, soyez de fervents commentateurs !
 Et si vous en avez marre de taper, décrochez votre téléphone et dictez lui votre réaction en direct.
Je ne sais pas si cette fonction existe encore à vrai dire, mais c'est un bon projet !
Alors, enfilez vos plus beaux habits car je viens vous dire... (roulement de tambours et descente des marches)...
Je lâche un envol de papillons spécialement pour vous !
Navrée, je n'avais que le rose en stock. Sachant qu'on s'y on se réfère au temps anciens, le bleu est la couleur des demoiselles (comme la Vierge) et le rouge celle des valeureux hommes, surtout des rois. Donc, le rose est la couleur de la joie et de la gratitude, je viens de le décider ! Pas mal, non ?
Ensuite, on pose tous ensemble pour une jolie photo de notre immense groupe ! Et oui, plus de 1000 visites le mois dernier.
Quand y en a plus, y en a encore ! Je vous envoie à tous un jolie bouquet de fleurs qui sentent bons !

Et n’oubliez pas d'ouvrir un livre, pour qu'il vous emporte !

Miss Avy

Article 245 spécial Halloween 2

Bonjour, la spéciale Halloween continue. C’est toujours Lila. 

Aujourd’hui, on va parler de la légende de Jack O’Lantern. (C’est en réalité les citrouilles-lanternes.) C’est un personnage lié à Halloween que l’on connait tous. Nous évidons la fameuse citrouille, puis nous découpons un visage souvent grimaçant dans celle-ci. Nous l’éclairons ensuite à l’aide d’une bougie placée à l’intérieur.  


Maintenant,  je vais tout simplement vous laisser découvrir le mythe.

« Des siècles auparavant, vivait en Irlande un homme que l’on surnommait « Jack l’avare ». Selon la légende, Jack l’avare avait invité le diable à prendre un verre avec lui. Fidèle à son surnom, Jack l’avare ne voulait pas payer les boissons, donc il réussit à convaincre le diable de se transformer en une pièce de monnaie, que Jack pourrait ainsi utiliser pour acheter leurs boissons. Une fois que le diable l’eût fait, Jack décida de garder l’argent et de le mettre dans sa poche, à côté d’une croix d’argent : ce qui empêcha le diable de se transformer à nouveau pour retrouver son apparence originale.

Finalement, Jack  libéra le diable, sous la condition que le Diable ne devrait pas venir le déranger durant un an et que même si Jack mourait au cours des douze mois suivant, il ne pourrait guère lui réclamer son âme. L’année suivante, Jack dupa à nouveau le diable en lui demandant de grimper dans un arbre pour cueillir une pomme. Alors que le diable était dans les branchages, Jack sculpta un signe de la croix dans l’écorce de l’arbre, de sorte que le diable ne pouvait pas redescendre. Pour cela, il dut promettre à Jack qu’il le laisserait tranquille pendant dix ans.

Peu de temps après, Jack mourut. Selon la légende, Dieu ne lui donna pas accès au Paradis, à cause de ses mauvaises actions. Le diable, qui n’avait pas oublié les mauvais tours que Jack lui avait joué et tenant sa parole de ne pas lui réclamer son âme, ne permit pas à Jack d’aller en enfer. A la place, le diable l’envoya dans la nuit sombre, avec seulement un charbon ardent afin d’éclairer son chemin. Jack plaça le charbon dans un navet creusé en guise de lanterne et fut ainsi condamné à errer sans but, jusqu’au jour du jugement dernier.  C’est alors qu’il fut  surnommé Jack of the Lantern (Jack à la lanterne) puis Jack O’Lantern . On raconte qu’il réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween… »

Alors ça vous a plu ? Moi, j’aime cette légende.

Bonne journée à tous,

Lila

29 octobre 2014

Article 244 spécial Halloween 1

Bonjour les filles et les gars, c’est Lila.

Avy m'a demandé qu'on célèbre ensemble la fête d'Halloween. Je prends donc la parole pour les trois posts spécialement dédiés à Halloween !

Voilà, je vais vous présenter un article spécial Halloween basé sur les contes et légendes celtes ou irlandais comme l’origine de Jack O’Lantern et bien d’autres. (Je préserve le mystère lol) Je vais le faire en plusieurs articles.


             L’origine celte d’Halloween : 

Le saviez-vous ? Les irlandais sont à l’origine d’Halloween. Et nous qui pensions que ça venait d’Amérique.

« En effet, les celtes célébrés une fête pour les morts nommée Samain. Elle était connue sous le nom de Saman et Samhain, ou Samonios chez les gaulois. Cette fête marque le début et la fin de l’année celtique, et annonce le début du Temps Noir. Elle n’appartient ni à l’année qui se termine ni à celle qui commence : c’est un jour en dehors du temps qui permet aux vivants de rencontrer les défunts.  (Un peu comme nous avec la fête de la Toussaint.) Et elle permet aussi aux défunts, non réincarnés, de passer dans le monde des vivants pour y retrouver les lieux et les personnes qui leur étaient chers. Elle se déroule le premier Novembre de notre calendrier.  (En sachant qu’Halloween est le 31 Octobre cela peut être plausible.) Cependant, elle compte trois jours de solennités : le premier est consacré à la mémoire des héros, le deuxième à celle de tous les défunts, et le troisième est livré aux réjouissances populaires et familiales marquées par des réunions, des banquets, des festins de toutes sortes qui pouvaient se prolonger pendant une semaine.

La veille de la nuit de Samain, avait lieu la cérémonie de la renaissance du feu. Les propriétaires des maisons éteignaient les feux de l’âtre avant de se rassembler à la nuit tombante sur la place où les druides procédaient à l’allumage d’un nouveau feu sacré en frottant quelques bois secs du chêne sacré. Ils allaient ensuite allumer de grands feux de joie sur les collines environnantes pour éloigner les esprits malfaisants. (Ça à l’air chouette.) Puis chaque maître de maison repartait avec quelques braises tirées du nouveau feu sacré pour rallumer un nouveau feu dans l’âtre de sa maison qui devait durer jusqu’à la prochaine fête de Samain et protéger ainsi le foyer tout au long de l’année.

Dans la nuit du 31 octobre, (voilà son origine) les fêtes celtes commencent à la tombée de la nuit, on croyait que le monde des morts, des fées et des sorcières entrait en contact avec celui des vivants. On croyait ainsi que les âmes des défunts revenaient errer autour des maisons des vivants c' est pourquoi on laissait la porte entre ouverte et une place à table et on plaçait des lanternes sur les chemins pour les guider. 

La tradition de Samain n’a pas complètement disparu ni avec la romanisation de la Gaule, ni avec le développement du catholicisme. Et c’est sans doute par référence à cette fête celte que le pape Grégoire IV décida, en 840, de faire du 1 er novembre, le jour de tous les saints. La référence à Samain devenait encore plus claire lorsque, trois siècles plus tard, à la fête des saints et des martyrs, on adjoignit la fête de tous les morts. »

Maintenant, grâce à la fête américaine d’Halloween, largement entretenue par les médias et la publicité (même un peu trop à mon goût), est apparu Jack O’ Lantern, un personnage tiré d’un conte irlandais. Ivrogne invétéré et avare, Jack réussit à tromper le diable à deux reprises. (À voir au prochain numéro)

Bye et à demain,
Lila

22 octobre 2014

About us / Nous

ARTICLE 243 (coup de gueule poli)


Bonjour mes chers lecteurs (nouveaux ou anciens),

je voudrais faire un article sur le plus grand roman qui n'est jamais été écrit : le nôtre.
Car même si nous ne manions pas le plume au jour le jour, nous écrivons par des gestes et des actes notre histoire, que certains tapent un jour à l'ordinateur, leur biographie.
Je pense que le mot est mal choisi, ce n'est pas l'histoire d'une personne, mais de millions de personnes en lien, mais peu importe.
Si je vous dis ça, c'est avec un but précis (j'ai souvent une petite idée derrière la tête ^^).
Je veux vous faire réagir ! Non pas réagir en laissant un commentaire à la fin de l'article, (quoique j'adorerais !) je veux vous faire réagir dans votre vie, celle derrière l'ordinateur et surtout celle dans notre monde de tout les jours.
Je n'ai surtout pas la prétention de faire évoluer votre vision ni de vous faire modifier votre comportement, je veux juste vous informer (comme je le fais depuis quelques temps), parler et partager, avec vous en retour.

Au quotidien, nous sommes confrontés à certaines situations qui nous demandent de la réflexion ou au contraire une action immédiate. Nous sommes avec des gens, des amis que nous ne connaissons pas encore. Oui bien, des personnes qui nous exaspèrent au plus au point. Cela n’empêche pas d'écouter ce qu'ils ont à dire, comme on souhaite être écouté à notre tour. Cela ne veut pas dire que je partage l'opinion de celui qui s'exprime, mais j'essaye à ma petite échelle, de comprendre pourquoi et comment on en vient à penser ainsi.

Parfois, j'ai l'impression d'être face à un mur. J'ai beau dire et raisonner avec des arguments, il ne veut rien entendre et n'essaye même pas. Le mur, il faut le casser, ou du moins faire une fissure, pour que le dialogue se renoue. Certes, ce n'est pas toujours facile. Comme quand le peuple français refuse d'écouter le gouvernement, comme quand le gouvernement n'écoute plus la parole des citoyens.
D'un côté, ces citoyens ne s’expriment plus TOUS. Comment peuvent-ils revendiquer alors qu'ils ne vont même plus voter ? Je tiens à rappeler, à tous ceux qui l'auraient oublié, le droit de vote (c'est un droit et surtout un privilège) a été obtenu après de nombreuse batailles des hommes et des femmes. Ne plus aller voter, c'est renoncer à la possibilité d'expression, c'est s'avouer vaincu sans avoir essayer, c'est observer le silence, et renier le fondement de la République (la chose publique) : la parole et le pouvoir de décision revient au peuple. Je peux tout à fait comprendre qu'on ne se sente plus représenter, qu'on soit déçu par un homme en qui on plaçait ses espoirs. Je peux comprendre qu'on essaye de manifester son mécontentement en refusant d'aller voter, mais il y a d'autres moyens, par la parole pacifique, de se faire entendre. Oui, par le passé, il ya eu des actions coup de poing (la Révolution française n'est qu'un humble exemple), la violence dont les personnes passées ont fait preuve était nécessaire à leurs yeux, et certaines actions ont fait bouger les choses. C'est vrai, mais je ne veux pas que mon écrit hatise une quelconque lueur de rage déraisonnée, alors on se calme niveau bombes merci ! Les attentats, ce n'est pas tout à fait ce que j'appelle un dialogue.

Je veux juste vous encourager à parler, à ne surtout pas vous taire, et à dire ce que vous pensez, avec des arguments (logiques, on ne persuade pas par les sentiments c'est inutile) ! Moi, je parle, non je ne suis pas publiée dans un grand journal, ni lue par des millions de gens, mais je sais que mes mots sont lisibles et peuvent être lus. Alors, faites une radio, un article, un journal, une interview, une manifestation (non pas dans le vide, mais avec en face de vous, des gens qui vous écoutent). Ne faites pas une manif pour en faire une, pour boucher les routes ou jeter des bombes lacrymogènes (je schématise !). Une manifestation, c'est montrer l'union et la solidarité, l'écoute et l'entraide, mais SURTOUT n'oubliez pas la tolérance. C'est s'exprimer et accepter l'expression de l'autre. Je ne suis certes pas d'accord avec tout les mouvements publiques, je pense au mouvement contre le mariage pour tous. On a parfois l'impression qu'ils ne se sont jamais parler ces deux partis, et qu'ils n'ont pas essayer de se comprendre.

Car parler, c'est bien, mais essayer de comprendre, c'est mieux. Je comprends que certaines choses soient dure à entendre, comme si on nous disait que Hitler c'est bien ! Cela semble une aberration. Pourtant, Hitler a été élu au pouvoir, par le peuple. Le peuple peut se tromper et faire des erreurs, qui malheureusement entraine des horreurs à grande échelle.

C'est pour cela que j'attire votre attention sur le Front national (un parti politique français). Pourquoi votez-vous ce parti ? (Si vous le votez). En avoir ras-le-bol, être en colère, être déçu, vouloir un changement radical (etc) ne sont pas des arguments je regrette. Quand on vote un parti, on est d'accord pour ces projets, qu'ils soient économiques ou sociales, et c'est la base de notre choix murement posé. Il faut bien avoir en tête tout le programme détaillé, non pas "On vous promet que ça va aller mieux si vous votez pour nous" ou "Votez pour nous si vous n'aimez pas le gouvernement actuel". Ce n'est pas un argument, et là, je m'adresse à tout les partis (car il y a plus que UMP, PS et Front national comme partis en France). Je tiens à dire, à ces personnes qui doivent nous représenter, que la population n'est pas idiote, et que vous pouvez nous parler vraiment. Cessez de rester dans le vague et de vouloir nous persuader par les sentiments. Je voudrais que vous nous considériez comme vos égaux, non pas comme une masse à manipuler (même s'il y a des termes techniques, là c'est au journalisme de faire son boulot pour nous aider à comprendre objectivement). Et si vous voulez réellement notre avis, arrêtez les sondages, et faites nous voter au referendum. Oui, la réponse, c'est que ça coute cher, mais la voix du peuple n'a pas de prix. Et elle dépasse le nombre d'hommes et de femmes qui siègent.

Tout ça pour dire que la parole oui, mais dans un climat aussi favorable que possible, avec beaucoup de facteurs à prendre en compte. La meilleure forme pour comprendre, c'est le débat. J'encourage toutes les institutions scolaires à promouvoir le débat ! Prenez les élèves en petits groupes une heure, lors de l'éducation civique. Faites leur choisir des thèmes de débats, faire des recherches pour trouver des arguments qui s'appuie sur des chiffres, choisir deux portes-paroles et un président pour faire en sorte qu'ils s'écoutent. Car c'est un enrichissement énorme en matière de compréhension et de tolérance.
Et surtout, les professeurs doivent faire participer les élèves, et les impliquer !

Je tiens également à rappeler l'importance des médias (presse écrite ou orale).
Les journalistes sont présents pour nous informer, pour ne rien cacher (soyons clair ce n'est pas le cas).
Sauf que la manipulation existe, qu'elle soit consciente ou non, alors c'est à nous de mettre une certaine distance, et à utiliser notre esprit critique pour ne pas avaler trop de couleuvres. Je ne critique pas les journalistes, qu'on soit limpide sur ce point. Je veux juste faire entendre l'erreur des médias ces derniers temps, d'exclure les citoyens et de permettre un peu trop aux politiques de se la couler douce. La langue de bois n'aide pas au contraire, on voit bien quand on évite une question par une pirouette. N'hésitez à poser les questions qui dérangent, car si vous ne le faites pas, qui le fera ? Je sais, la censure est difficile, et le silence est parfois dur à éviter, mais battez vous pour les valeurs auxquelles vous croyez, l'idéal du journaliste.

Certes, dans mes paroles, il y a tellement de nuances qu'on pourrait voir et tant à ajouter. Je ne peux pas résumer en si peu de texte TOUT. Je ne veux pas que cela est l'air pessimiste ni utopiste. Je rappelle seulement la capacité d'action et de parole de l'Homme. Tant que la foi, l'espoir et la liberté continuent de briller pour nous, tant que nous continuons à les vouloir, alors il reste encore beaucoup à changer, à apprendre et à gagner.

Merci de m'avoir lu, et allez y exprimez vous, qu'on soit d'accord ou pas, ça n’empêche pas. (Les seules limites sont celles qu'on se fixe).
C'est constructif d'échanger et de partager nos visions.
J'ai commencé, c'est à vous maintenant, alors à vos claviers !

Miss Avy (qui donne de la voix) vous souhaite une agréable journée.

19 octobre 2014

ARTICLE 242 (Fantasque attraction)

 Keleana&co, ballade à la Fnac


Bonsoir à tous !
Je partage avec vous mes trouvailles du moment.

 http://www.images-booknode.com/book_cover/4410/full/keleana,-tome-1---l-assassineuse-4409723.jpg
En me baladant à la Fnac, je suis tombée nez à nez avec ça !

Keleana, l'assassineuse, oui c'est un titre qui intrigue assez. J'apprécie les héroïnes avec un fort caractère et une excellente maitrise du combat. Des demoiselles qui n'ont rien à envier aux chevaliers, surtout pas niveau courage. Je pense notamment à Ellana (article50). De figures féminines fortes au cœur d'un livre palpitant.

Ainsi, Keleana ne pouvait que m’arrêter, la curiosité d'un nouveau personnage haut en couleur. Et pour me faire une idée, je feuillette et commence à lire. C'est agréable, ça m’intéresse, et j'en lirai bien un peu plus.
16€, et ce que j'ignorais mais je m'en doutais, le tome 2, déjà paru, Keleana, la reine sans couronne.

Donc, c'est un bouquin qui me tente vraiment, et dont je suis curieuse de savoir la suite, et de voir comment les relations entre personnages vont évoluer et comment l'histoire va se développer car on se doute déjà un peu de la fin du premier tome.
Je vous ajoute ici quelques avis de lecteurs. 

http://www.lecture-academy.com/wp-content/uploads/2014/10/logo_219436.jpg L'intégrale Miss la gaffe de Meg Cabot, je me suis dit que ça méritait d'être salué.
Et c'est moins cher, j'ai calculé, 19,90€ les trois tomes (sans compter les 5%). 
C'est assez amusant car je ne l'ai toujours pas lu depuis le temps que c'est sorti.
C'est l'occasion de me lancer mais je ne sais pourquoi, je ne franchis pas le cap !

Je ne sais si la description du quotidien d'une jeune femme gaffeuse va vraiment me convenir, aussi intéressante qu'elle soit. J'adore Meg Cabot mais j'ai peur que ça manque un peu d'intrigue pour le coup. Un peu trop planplan et quotidien, sans vraiment de mystères à résoudre. Au passage, je n'aime pas, mais pas du tout, le journal de Bridget Jones, désolée pour les puristes. Et je l'ai lu donc je sais que ça ne me plait pas, dans le sens où c'est trop quotidien, trop nombriliste et trop déprimant pour moi, le personnage me désespère un peu. Néanmoins, chacun ses goûts et je peux comprendre qu'on apprécie cette lecture.

En réaction à l'article 146, j'ai revu Juliette et Roméo forever. J'ai l'impression que le tome 1 a eu beaucoup plus de retentissement que le tome 2 final. On peut bien le comprendre quand on lit ce résumé si frappant.

"Les deux amants sont devenus immortels... mais ennemis à jamais. Depuis quatre siècles, Roméo s'acharne à séparer ceux qui pourraient s'aimer, quand Juliette doit tout faire pour les réunir.
Entre les deux anciens amants, tous les coups sont permis. Car l'amour à fait place à la haine."

Le tome 2 est en fait un prolongement du point de vue de Roméo, certains l'ont plus apprécié, d'autres moins ou égalité, d'autres pas. Il faut avoir en tête que le couple Roméo et Juliette n'est plu et qu'ils vont donc voir ailleurs, vous saisissez ? Je dois dire que ça me tente de les lire car l'idée est originale, bien que tournée vers le "fantastique".

 http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/14/08/14/15/34/168977.jpg 
Tout le monde a vu cette affiche ou presque, elle vous dit quelque chose non ? Ce film sort à la fin du mois.

http://media.paperblog.fr/i/724/7241112/fils-lois-lowry-L-h_YzBO.jpegQuel rapport avec ce dont je veux vous parler ? C'est le même auteur Lois Lowry !
Et ce qui m’intéresse n'est pas ce livre adapté en film (quoique je pense aller le voir au ciné) mais un autre roman Le fils qui percute avec son résumé.

"Les pêcheurs l’ont surnommée Claire de l’eau. Quand ils l’ont arrachée aux flots et ramenée au village, la jeune naufragée ne se souvenait de rien, sauf de son prénom. Personne ne sait qu’elle a grandi dans la communauté, une société où les couleurs et les émotions sont interdites. Personne ne peut imaginer qu’elle a été programmée pour être mère porteuse, qu’elle a été inséminée à l’âge de quatorze ans, qu’elle a eu un fils, qu’on le lui a arraché. Depuis, Claire n’a plus jamais été la même, obsédée par cet enfant qu’elle a tenu une seule fois dans ses bras, hantée par ses boucles blondes et ses yeux clairs. Elle fera tout pour retrouver son fils, jusqu’à accepter un terrible sacrifice". 

Avouez que cette mise en bouche ouvre l’appétit de lecture. Bon 19€ je concède c'est un peu cher. D'un autre côté, je pense le mettre de côté et le lire bientôt... pour vous raconter mon opinion !

En 2009 est paru un roman Les filles du samouraï de Maya Snow (édition père castor flammarion), que j'ai lu et apprécié (selon mes souvenirs lointains). Je n'avais pas trouvé la suite à la bibliothèque et ne l'avais donc pas lu.
Et aujourd'hui, surprise ! Flammarion jeunesse réédite ce titre mais sous un autre nom : Deux sœurs, un destin, en format poche (donc moins cher et pratique !).
La couverture me plait beaucoup, et m'a attiré l'oeil.

http://p6.storage.canalblog.com/61/47/192400/99068964.jpg 

J'en garde un très bon souvenir : Une immersion réelle dans le monde asiatique, et surtout initiation à la méditation ! Je vous le recommande chaleureusement. C'est une trilogie il me semble.

Connaissez-vous Les étoiles de Noss Head ?
Tome 1 Vertige est édité au format poche et au prix tout doux de 7,20€ chez J'ai lu.

http://www.jailupourelle.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/9782290082140_1/Vertige-9782290082140-30.jpg"À presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. Il n'y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu'elle ait jamais vus. Qu'importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme... l'attirance est immédiate, réciproque et irrépressible.

Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar, et le destin d'Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l'inimaginable ? Sauront-ils vaincre le pire ? Car les légendes sont parfois plus réelles que l'on croit."


J'ai choisi intentionnellement ce résumé car il n'en dévoile pas trop et permet de garder le suspense.Et c'est ce résumé qui a titillé mon intérêt.

Visiblement, ça va jusqu'au tome 5. Un petit point :
T2 Rivalités
T3 Accomplissement
T4 et T5 Origines 

Alors, quel est le livre qui vous tente le plus ?
Quelles sont vous découvertes ou redécouvertes du moment ?
Partagez et discutons ! Alors, à vos claviers !

Passez un bon week-end les amis,
Miss Avy (vous fait de gros bisous) ^^