21 décembre 2016

Offrez-vous un moment de détente !

Mesdames et Messieurs,
vous sentez vous prêts à vous détendre ? Vous relaxer ? Vous chouchouter ?
C'est le moment !
Durant cette période de réunion massive, profitons-en, faites une pause !
Et je vous propose un endroit de rêve, idéal pour se détendre et prendre soin de son corps ET de son esprit en prime.
Où ? me direz-vous. Je vous laisse deviner en images !





Alors, vous avez devinez vers quelle destination nous partons ?
Les spa, thalasso, bain chaud &co !
Je vous conseille de ne pas aller n'importe où, privilégiez les eaux thermales avec du souffre ou du sel. Autrement dit, l'eau de mer salée chauffée (qui détend particulièrement) et l'eau sulfureuse sortant des entrailles de la terre (oui ça sent l'oeuf pourri mais c'est hyper bon pour la peau, les ongles, les cheveux, les voies respiratoires et j'en passe !).
Hydratez-vous bien aussi et attention au cœur fragile (la haute température augmente le rythme cardiaque pour les eaux sulfureuses avec près de 40°C !).
Vous l'aurez compris, se chouchouter et se détendre, en respectant soi et l'environnement, est le message du jour. Le chlore, disons le, c'est franchement bof !

Pour ceux qui sont coincés à la maison, pas de panique ! La détente est aussi à porter de main, comme le bien-être (oui faites abstraction de la belle-sœur ou de la belle-mère !).
Place aux masques de beauté !
Une amie, dont je tairais le nom par bonté, propose un masque banane-yaourt-miel. Cela rend la peau toute douce ! Je ne mets pas la photo non plus, non, non, non, je ne suis pas si mauvaise !
Ensuite, faisons du bien à nos cheveux. Un soin maison avec yaourt, œuf, miel et infusion de mélisse pour nourrir, hydrater, faire briller nos amis les cheveux, qui souffrent avec nous. Vous pouvez laisser reposer en entourant de cellophane (comme avec le hénné pour les connaisseuses ^^).

J'enchaine avec quelques petits conseils santé.
Maux de ventre/douleurs de règles (je compatis) : infusion à boire de mélisse OU gattillier OU alchémille. Ces plantes calment les spasmes. Pour les règles, il faut une prise sur le long terme pour optimiser les effets (je sais c'est embêtant !)
Gastro : badiane (anis étoilée) en infusion à boire, et ça stoppe !

Enfin, Mesdames, musclez votre périnée !
Oui, dit comme cela, ça fait cheveu sur la soupe, or c'est hyper maxi important !
Le périnée tient les organes du corps, leurs poids le distend.
Pour le repérer, il suffit de "stopper" le ruisseau lors qu'on urine. (J'essaie de rendre cela poétique !).
Ensuite, il faut se concentrer sur une sensation de soulèvement.
Avec le vagin, imaginez soulever un fruit et imaginez que vous l'aspirer, pour créer le mouvement ascendant. Tada, muscu en cours ! C'est très discret et très utile.
Essayez, vous allez adopter ! Surtout que c'est un muscle très utile lors de ... fin, je ne vais tout de même pas vous faire un dessin, Mesdames, Messieurs.

Voilà, j'espère que ces conseils et invitations détente, bien-être et un zeste santé vous seront profitables !
Je vous fais une bise,
chaleureusement,
Miss Avy. 


Comme Google (je n'ai pas d'action) nous l'a rappelé gentiment, c'est le premier jour de l'hiver et des bonnes résolutions DÉTENTE !

9 décembre 2016

Le coeur à la fête, en images temporelles










Miss Avy

Le coeur en fête

Bonjour à tous !

Les fêtes approchent.
Cette année j'ai l'impression que les gens sont bien motivés et surtout déterminés à préparer les fêtes pour les optimiser au maximum.
Je vois déjà dans la rue au jour tapant du 1er décembre, des illuminations aux fenêtres, des sapins qui dépassent de la voiture, des courses et des courses pour trouver les cadeaux qui feront plaisir ou se balader et s’imprégner de l'atmosphère festive.
Festif c'est vraiment le mot adéquat. C'est comme si l'énergie de tous s'était agglomérée et *fiouf* décembre ça y est les fêtes, les fêtes, on s'amuse, on décore, on chante, on pense déjà au plaisir culinaire, aux beaux habits et belles décorations pour briller de mille feux. Cette année l'implication volontaire et spontanée pour fêter m'a particulièrement marqué. Je n'ai même pas eu le temps de dire "Joyeux Noël" que déjà je le voyais partout !
Et c'est surprenant et très plaisant ! D'habitude, j'ai presque l'image d'une corvée de préparation, or cette fois-ci cela semble totalement spontané, naturel, et de bon coeur !
Alors rejoignons la farandole qui nous mène au coeur en fête ! Cela est contagieux et positif.

Pour ma part, je commence doucement, peut être même un peu trop. Pour moi, les fêtes de fin d'année ont un esprit particulier. J'attends énormément de ces moments, que tout soit PLUS ! Or je ferais mieux de me contenter, d'offrir ce que j'ai, de prendre ce qu'on me donne, sans rêver de film hollywoodien. Je pense que le mieux c'est la simplicité avec le coeur en fête et le sourire chaleureux !

Miss Avy


13 novembre 2016

On ne peut pas faire comme si


On ne peut pas faire comme si,
comme si rien ne se passait,
comme si il n'y avait pas de tremblements de terre,
que la terre se détruit,
ou plutôt qu'on détruit notre planète.
Elle est à bout de souffle,
et nous on continue,
à tout détruire,
à nous voiler la face,
à faire comme si ce n'était pas notre faute,
comme si on ne pouvait rien y changer,
comme si nous n'étions pas responsables de nos actes,
comme si en changeant notre manière de vivre,
on ne pourrait pas changer les choses,
ou les améliorer.
On ne peut fermer les yeux,
on s'enfermer dans notre petit monde parfait,
rien ne peut nous toucher,
on est trop loin,
à l'abri.
Mais tôt ou tard ceux qui se croient à l'abri,
finiront par être touchés.
Mon discours ne se veut pas défaitiste,
ou pessimiste,
il se veut alarmiste.
Oui ouvrons les yeux,
cessons de faire comme si prendre soin de notre planète était secondaire.
C'est même prioritaire !
Prendre soin d'elle, c'est prendre soin de nous. 
Tous les plans qu'on peut faire, qu'ils soient politique, économique, religieux ou n'importe quoi d'autre, n'existent plus si nous n'avons plus d'endroit où vivre.
Et coloniser Mars ne va pas nous aider ni nous sauver.
Nous ne pouvons pas tuer tous ce qui nous dérangent,
il y a trop de loups,
il y a trop de cerfs,
nous avons volés leurs habitats,
raser des forêts,
pour s'y implanter,
et faire des profits.
Nous avons troués la terre de toute part,
pour avoir du pétrole, ou d'autres gisements.
Nous roulons avec nos voitures,
nous consommons tout et n'importe quoi,
nos consommations sont immondes.
Les industriels et fabricants nous mettent à l'intérieur des composants horribles,
qui détruisent nous et la planète.
Un produit qui pollue les nappes phréatique.
Que ferons-nous sans eau ?
Nous irons la voler chez les voisins,
et quand les voisins n'en auront plus,
comment ferons-nous pour boire ?
Quand certains rient ouvertement des programmes écologiques,
il feraient mieux de se regarder dans une glace,
et de réfléchir.
Sans de quoi vivre,
vivre de manière simple,
boire, respirer, avoir de la lumière et juste de quoi manger,
de quoi planter dans une terre saine pour se nourrir, 
à quoi servira d'avoir des billets et des nombres dans un compte bancaire,
vous mangez des billets vous ?
On ne peut pas faire comme si on ne nous le disaient pas depuis des dizaines d'années,
nous détruisons ce qui nous donne la vie,
la terre, notre planète, notre atmosphère,
qui nous permettent de vivre.
Alors pourquoi on fait comme si on ne voyait rien,
la banquise fond, l'eau salée monte, les océans sont pollués, les terres sont polluées, les cours d'eau douce s'assèchent, les nappes phréatiques se vident, les animaux se meurent, et les hommes sont de plus en plus nombreux et de plus en plus égoïstes.
Tout ce qui nous entoure n'existe pas ? On crache dessus ? Nous on a une voiture, et une maison, on va au supermarché pour manger, on gagne de l'argent. Et dans un siècle on sera mort, ça pètera à la figure du prochain.
Toutes les catastrophes climatiques et naturelles, on ne les voit pas non plus. Elles se passent pas chez nous, mais chez l'autre.
On continue et on s'entête à ne rien voir.
La pollution, c'est une invention. La chasse, ça sert à éliminer les animaux quand y en a trop, peu importe si on abat déjà des milles et des milles d'animaux pour se nourrir et qu'on nous les livre au supermarché.
Tuer une bête pour se nourrir, ça ne se fait plus. Quand on voit un animal se faire abattre ça nous révulse mais comment la viande qu'on mange est arrivée dans notre assiette c'est une autre histoire ?
On ne se salit plus les mains, les autres le font pour nous et on les paye pour cela. Mais en conséquence on ne respecte plus ce qu'on mange !
Et les produits cosmétiques, sanitaires, les médicaments qui nous empoisonnent plus qu'ils nous soignent ? Que dites-vous voyons, c'est un progrès. Et quel progrès les crèmes qui rajeunissent en reprenant des ingrédients naturels pour en faire un produit tout sauf naturel et plus cher que ce que mère nature nous offre.
Aujourd'hui, beaucoup sont incapables de vivre de ce que la nature nous offre. On ne sait pas cueillir des champignons, ni toutes les herbes, qu'elles soient médicinales ou alimentaires, on ne sait même plus comment poussent les fruits et légumes.
On est devenus des assistés en quelque sorte.
On ne peut pas faire comme si nos manières de vivre n'avaient pas changé,
mais nous pouvons choisir, et à chaque fois, mesurer les conséquences de nos actes,
ce qu'on est prêt à accorder, à ceux qui se croient plus puissants que les autres,
les dommages qu'on est prêt à causer, de manière indélébile.
Nous devons voir ce qu'il y a derrière notre manière de vivre au quotidien.


Miss Avy

6 novembre 2016

Quand c'est gratuit, qui paye ?

Bonjour,
je souhaite partager avec vous un documentaire, et vous rendre un brin parano au passage !
Aujourd'hui, dimanche 6 novembre à 17h40, France 5 diffuse un documentaire sur les dessous du gratuit. Le passage sur internet est fort instructif et terrifiant. Je trouve la sensibilisation intéressante.

Après sa diffusion il sera en replay ! (Merveille de la technologie !)

Je vous invite à le regarder et à en parler, sur le blog et ailleurs.

En voici le résumé : 
"Aujourd'hui, on peut lire le journal gratuitement, écouter de la musique, voir ses enfants au bout du monde, communiquer avec des amis, trouver des recettes de cuisine, aller au musée, prendre le bus dans certaines villes sans rien débourser. La gratuité est un argument commercial vieux comme le monde, mais avec l'arrivée d'Internet, elle est devenue la base d'une nouvelle économie sur laquelle des géants américains ont bâti des fortunes. En suivant une famille dans sa vie quotidienne, cette enquête permet de comprendre les mécanismes de financement de la gratuité. Grâce aux dons, aux taxes, à la publicité, ou encore aux impôts, de nombreux services sans paiements sont proposés."

Cela dure moins d'une heure je vous rassure.

Avec toute mon affection,
Miss Avy

Un petit air d'antan indémodable : Bourvil

Bonjour,
ne soyons pas nostalgique,
d'ailleurs ce n'est pas très productif !

Nous pouvons tout de même écouter quelques airs qui nous évoquent un parfum d'antan, agréable, pour continuer à partager avec nos successeurs !
Souhaitons que nos successeurs ne reproduisent pas le même erreurs.

Bourvil.
Rien que l'évocation de ce nom, et les souvenirs s'illuminent et s'agitent.
Dans sa voix, il y a comme un sourire permanent, un brin joueur et espiègle.
Comme quoi, lui avait compris comment se voit la vie !

Commençons en dégustant une bonne salade de fruit !
https://www.youtube.com/watch?v=-5n3U2yjfDM



Un petit mot et un grand geste de TENDRESSE !
 https://www.youtube.com/watch?v=zfQfnjbUy8A


Et si nous observions la tactique du gendarme !
https://www.youtube.com/watch?v=ZZkinBwX2Ao


Allons faire une ballade en Irlande !
https://www.youtube.com/watch?v=UF1WNxsjZcM


Mon chien aboie, et tiens voilà le facteur !
https://www.youtube.com/watch?v=y3TI_jG_T7Y


 Une 6e petite chanson pourvous donner envie de manier le pinceau ! L'âme d'un artiste c'est rigolo !
https://www.youtube.com/watch?v=BLVfPyYpvRg


Un duo d’anthologie, LE DUO LE PLUS GÉNIAL DU MONDE !
Pour se parler d'amour !
http://www.dailymotion.com/video/x74088_le-capitan-pour-se-parler-d-amour-b_shortfilms
https://www.youtube.com/watch?v=IJ07O07T6bM
https://www.youtube.com/watch?v=xxBzLgXVE-4


Bourvil et Pierrette Bruno, je les adore !

Quelle est votre chanson favorite ? Celle qui vous donne le sourire à tous les coups ? Ou celle que vous avez découverte pour les plus jeunes ?

Pour finir, en petit bonus, une heure de redécouverte et de plaisir en compilation ! Tada !


https://www.youtube.com/watch?v=p3lIumhG3uY

Plein de tendresse,
Miss Avy




Photos en navigation inédite

Hello everybody !

La suite des photos de mon amie photographe présentées gracieusement ! Merci à elle !
Elle va passer vous faire coucou prochainement.













Bises à vous,
Miss Avy (qui va devenir une adepte des photos inédites).

Pele Mele

Je prends les gens pour ce qu'ils sont à l'intérieur, car l'extérieur se fane un jour.

Tawerewere Elurra
J'aimerais remonter à la source de la neige, dit-elle en observant les flocons virevolter.

Wojciech Kilar Orawa

Méditation op.42 No 1 Tchaikovsky

Jules Mouquet Pan et les oiseaux

Une pointe d'or

Les feuilles sont blanches car il reste toujours des histoires à écrire.

Toute réelle audace vient de l'intérieur de soi. Eudora Welty

Explorations

"Puisse la vie te procurer ce que tu peux désirer de trois lèvres, la lèvre de ton amant, la lèvre du ruisseau et la lèvre de la coupe"

1627, Muhammad Qasim Musavvir (école d'Ispahan sous Shah Abbas Ier)



http://www.jr-art.net/fr

http://www.jr-art.net/projects/ballet-les-bosquets-at-nycb


Miss Avy

Mon coeur saigne

Mon coeur saigne,
tant tu me manques.
Je n'ose te le dire car tu as ta vie là-bas
et moi aussi.
Nous sommes si loin l'un de l'autre,
et pourtant nos âmes sont reliées.
Je t'ai aimé, et t'aime encore,
comme un aveu soufflé,
je le laisse s'envoler,
car toi et moi sommes séparés.
Ce n'est pas par manque d'amour,
ni de partage,
c'est juste car j'ai choisi un chemin différent du tien.
Tu ne l'as pas compris, mais toi aussi,
tu en as pris un autre.
Ainsi, nous nous aimons de loin,
comme séparés par une vitre,
ou un mur,
ou un fossé.
L'amour reste présent dans mon coeur,
mais c'est ainsi que nous vivons,
séparés l'un de l'autre par un,
ou deux mondes si distincts. 
A jamais adieu mon amour,
désormais je ne peux plus t'aimer.





"Si tu pleures aujourd'hui, c'est sans doute que tu n'as pas compris que pleurer ça n'arrange pas la vie."



Vivre la vie, commencer aujourd'hui et continuer demain.

Vivez à fond
comme si chaque jour était le dernier
mais accordez vous des moments de rien
pour regarder le ciel
ou écouter de la musique
vivre à fond ne veut pas dire ne pas reprendre son souffle
ou être occupé par dessus la tête.
Cela veut juste dire savourer,
les secondes c'est un peu exagéré,
au moins les minutes
le soleil sur votre visage
une discussion avec un proche
un tasse de votre boisson préféré du moment.

Vivez
la vie
même quand c'est dur
regardez vers demain
et vers avant aussi
pour vous donner la force de continuer le chemin
vous donner de l'amour
de la confiance
de la joie
et du courage
de la bravoure parfois
et même un peu de folie
surtout la folie
qui fait des étincelles.

Je vous souhaite de vivre
pas de suffoquer sous la masse d'obligations et d'engagements
mais si vous aimez vivre comme ça
alors remplissez votre temps comme il vous plait
autant que vous voulez.
Rien faire compte dans le profiter
parfois on l'oublie
on croit que profiter c'est faire non stop
or profiter c'est aussi marcher
courir
écrire
pas toujours constructif, qui remplit un objectif ou fait avancer notre travail
mais tout se pense-t-il en terme de travail et de rentabilité ?
Aimer ce n'est pas rentable en couple si ça échoue
et alors, on aime donc on s'en fiche.

Vivre la vie, ce n'est pas seulement faire,
c'est aussi regarder un film ou même plusieurs d'affilés
et manger du pop-corn avant le diner.
Vivez la vie, comme il vous plait.
Mais n'oubliez pas de la vivre,
de prendre des risques,
et d'aimer,
en étant vous même.
Soyez généreux envers vous-même.
La vie vous le rendra.
Et les autres, ils n'attendent plus que vous,
pour vivre une vie ensemble.


Miss Avy mène l'enquête !

Mystère et boule de gomme ouvre ce nouveau post.
Les policiers et enquêtes me plaisent. Je les ai délaissé un temps, mais le retour n'en est que meilleur.
Prêt à mener l'enquête avec moi ?


Venise ! Oh ville adorée ! Suivons Deborah Prince et glissons nous dans ces bagages pour partir avec elle. Son séjour ne va pas être de tout repos, car elle s'apprête à vivre une folle aventure entre vol de tableaux, organisation criminelle, poursuite, et bel inconnu.
On y va ?
Indice 1 : cliquez sur l'image, elle conduit vers un passage secret.
Indice 2 : Petit coup d'oeil à l'intérieur.


Après le policier rocambolesque, allons avec Logicielle mener l'enquête.
11 tomes (de 1994 à 2013) par Christian Grenier qui se lisent facilement et rapidement, avec des personnages attachants, une bonne conduite, un bon suspense, alors quoi de mieux ?!
Et bien oui, il y a encore mieux. L'auteur nous entraine dans des milieux comme le théâtre, l'orchestre, la croisière, et internet ! 
Petit coup de coeur : Arrêtez l'orchestre !
Aux éditions Rageot, collection Heure noire rouge (dès 12 ans). 

Qui dit policier, dit Meg Cabot. Je sais de prime abord, on ne place pas l'auteur ici. Et pourtant, son style demeure et ces enquêtes sont biens ! 
Happy end ! est la dernière enquête. Je fais durer car je ne l'ai pas encore lu.

Vient ensuite une de mes héroïnes policières préférées, Kate Kovacs.
J'ai juste adoré ! 
Indice : Plus d'infos à venir !
Voici le tome 1 écrit par Caroline Terrée. 


Le terme de notre enquête est arrivé. 
Connaissiez-vous ces enquêtrices libresques ? 

Belle journée à vous,
Miss Avy








Melissa de la Cruz, ses sagas

Bonsoir chers lecteurs,
nous allons faire un petit recap' des séries libresques de Melissa de la Cruz.

La saga les Vampires de Manhattan (Blue bloods) comprend 7 tomes avec un hors série francophone Bloody Valentine, un hors série récap' seulement anglophone et un roman dix ans après la fin du 7e et je croyais dernier tome. Ce potentiel 8e tome n'est paru qu'en anglais.

A cela s'ajoute la bande dessinée dont j'ai parlé récemment.
http://starbook-avy.blogspot.fr/2016/07/blue-bloods-melissa-de-la-cruz.html

Dans Bloody Valentine, il y a une mention de Freya, qu'on retrouve comme personnage principal dans les Sorcières de North Hampton (Witches of east end), saga à 4 tomes (bientôt 5) et deux saisons d'une série télévisée. Un petit clin d'oeil !

Quand j'ai relu le dernier des 7 tomes, j'ai eu un problème avec Bliss et Lawson. J'avais l'impression d'avoir sauté quelque chose, et ce quelque chose est visiblement Le Pacte des loups (Wolf Pact en 4 parties).
Ce roman supplémentaire est un spin-off, ou en français une série dérivée. Une histoire qui reprend un personnage déjà présent dans une histoire antérieure et dont il devient le ou un des personnages central de cette nouvelle intrigue.
Néanmoins, je ne sais pas si en francophone il reprend le système des 4 parties, ou si la parution se fait en un seul livre les réunissant. Avez-vous la réponse ?

Donc en tout, si on suit bien et cela n'est pas évident, il y a sept tomes, sachant qu'on a besoin de Bloody Valentine pour tout comprendre, et pour mieux comprendre encore le Pacte des loups.
9 livres francophones (7 tomes, un hors série et un spin off)
10 livres anglophones (7 tomes, deux hors série, une prolongation) ET le spin off en 4 parties ET la bande dessinée = 12 on va dire

Pour mieux visualiser, aller sur le site officiel de Melissa de la Cruz (ça aide beaucoup !)

Cela en fait des livres à dévorer !
Même si on n'a pas tout en francophone, on s'en sort bien. On a l'essentiel, les 7 tomes vitaux, le hors série indispensable et le Pacte des loups pour retrouver Bliss et mieux comprendre (bien que je ne l'ai pas lu). 

J'ai éclairé les grands fans un peu égarés ? Pour ma part, ça va mieux !

Je vous souhaite une agréable soirée,
Miss Avy

17 octobre 2016

L'orthobeurk, gramblop, s'yntox !

La grammaire a de quoi vous dégouter d'écrire !
L'orthographe aussi !
La syntaxe, et tous ces mots barbares !
Qui enlèvent du sens au contenu de nos propos. 
Des fautes n'enlèvent rien à la qualité du contenu de notre discours.
Et si on changer les mots, changer ses règles, jouer avec ses codes,
alors allons-y !
Ce n'est pas des vieux chnoques morts depuis des siècles qui vont décider de comment on va écrire !
Bon d'accord je dis ça mais vu comment j'écris, je suis mal placée pour le dire.
Non, au moins la construction de phrases. Les phrases sans verbes j'adore !

Voulez-vous devenir rebelle des normes d'écriture ? Ou alors l'êtes-vous déjà ? Donnez-nous vos conseils !

Amusement votre,
Miss Avy
 

L'amitié, ohé !

L'amitié ne dure pas avec la distance.
L'amitié ne résiste pas à la distance.
L'amitié ne se sublime pas avec de la distance.
L'amitié n'existe que dans le quotidien.
Et j'aimerais tellement lui donner tort.
A cette amitié qui a décidé de jouer les snobinardes.
Les "Madame je n'existe qu'ici et si tu t'en vas, tant pis".
J'aimerais tellement lui prouver,
que la distance ne fait pas qu'éloigner.
Qu'elle peut rapprocher,
renouer,
souder.
Que la distance n'est pas un frein mais un moteur,
qu'on a encore plus à échanger,
car on a un quotidien différent à faire vivre,
découvrir,
à notre ami.
Pourquoi l'ami ne supporte pas qu'on parle d'une vie,
sans lui ?
Mais la vie ce n'est pas qu'un lieu,
unique,
résidentiel,
quotidien.
La vie doit dépasser le quotidien,
le jour,
et un autre,
un lieu,
une maison.
La vie comme l'amitié c'est aller plus loin,
que ses propres horizons.
C'est aller voir l'autre, découvrir son nouvel univers,
et garder cette complicité d'antan,
réactualiser.
Car être prêt,
ça peut créer de la distance justement.
Parfois être près,
habiter dans la même ville,
ne fait pas qu'on parle plus,
ni même qu'on se voit plus,
qu'en étant loin.
La distance n'est que physique,
je ne vois pas pourquoi elle devrait inclure,
la distance de l'esprit,
la distance de l'âme,
la fin d'une amitié.
Il existe bien, de notre temps,
plus que du papier à lettre,
et pourtant,
malgré les téléphones,
les conversions où on peut SE VOIR,
grâce à une caméra,
les messageries instantanées,
les mails,
les ...
tout ça,
TOUT CELA
ne suffit pas à Madame l'amitié,
qui a besoin d'être à côté ?
Ou alors est-ce ceux qui font l'amitié,
qui ont décidé de voir l'amitié,
seulement comme un moyen intéressé
une aide au quotidien
et pas une communion de deux êtres,
qui s'amusent du quotidien,
sans vivre exactement le même ?

Ceci est une question ouverte, donnez vos réponses,
elles sont bienvenues !

Merci de votre lecture, et com' à venir je n'en doute pas !
En tout cas, mes lecteurs, la distance importe peu derrière un poste d'ordinateur.

Tendrement,
Miss Avy

4 août 2016

Musica cubana et les grands classiques

Bonsoir mesdames et messieurs !
Connaissez-vous Casse Noisette, Carmen, la Lac des Cygnes ou encore Danube bleu ?
Oui ? Vous aimez ? Alors vous allez tout simplement adorer la version cubaine, avec un peu plus de soleil du Pacifique !


Cela donne envie de danser n'est ce pas ?
Vous en avez encore beaucoup d'autres, je vous les laisse découvrir avec les Klazz brothers & Cuba percussion !
J'adore, et vous qu'en pensez-vous ?
J'ai un coup de cœur pour Casse Noisette renommé Cuban Sugar, et oui la fée Dragée c'est bien sucré !

Bonne écoute, bon voyage en musique, n'abusez pas trop des cocktails exotiques et dansez bien !
Je vous embrasse,
Miss Avy

20 juillet 2016

Blue Bloods Melissa de la Cruz

Bonjour,
quand j'ai vu ça je n'en revenais pas.
J'ai d'abord cru à un fan très bon en dessin, mais c'est bien mieux car ... c'est une parution en bande dessinée.
Blue bloods the graphic novel
ou en français Les vampires de Manhattan la BD !


Je vous joins quelques planches pour vous donner envie de l'acheter.
Pour se le procurer c'est une autre histoire, car la parution n'a pas eu lieu sur le sol francophone donc il faut je pense le commander sur une site anglophone.

J'adore les images, et les lecteurs retrouveront très facilement les scènes évoquées.
C'est une immersion, après bien sûr peut être que la version dessin des personnages ne conviendra pas à tous.
Allez pour le plaisir des yeux !


Alors comment trouvez-vous le résultat ?
Pour ma part j'apprécie, même si cela n'est pas tout à fait ce que l'on imagine en lisant, c'est très fidèle et représentatif je trouve.

Je vous embrasse,
Miss Avy (aux anges)


8 juillet 2016

Le présent en une phrase





Le présent est un mélange du passé, du présent et de l'avenir.


Vous avez compris ça, vous avez tout compris.

Douce journée,
Miss Avy

25 mai 2016

Le retour : J.K.Rowling

OMG ! C'est trop bien !



Les animaux fantastiques sort en novembre 2016 !
J.K.Rowling en est la scénariste et le réalisateur est celui qui a fait les quatre derniers volets de Harry Potter !

Sautez-vous de joie à l'idée de replonger dans le monde des sorciers crée par J.K.Rowling ?

Moi oui !
Miss Avy


24 mars 2016

Qui sont les dingos ?!

Bonjour à tous,
je ne peux me taire face à une horreur.
Je suis extrêmement navrée de ne pouvoir dire l'horreur car les hommes sont incapables de s'arrêter à une seule horreur, ils en commettent plus d'une. Heureusement certains agissent contre l'horreur.
Les chiens sauvages australiens, appelés dingo, sont pourchassés. Les éleveurs de moutons les détestent à un tel point qu'ils leurs offrent une mort atroce : le poison. L'état australien (saluons nos amis anglais !) autorise et participe à la dispersion dans le pays d'appâts empoisonnés. Ils ne font pas comme victimes que les dingos mais aussi d'autres espèces, dont nos chiens "domestiques". L'Australie reproche aux dingos d'attaquer leur bétail de moutons (les vaches ne sont pas concernées). La population refuse ces animaux féroces qui attaquent sans raison des humains. C'est la campagne de la terreur pour justifier leurs actes. Tir à vue, chasse, piège et appât empoisonné sont utilisés. Ils les éventrent et les suspendent sur la clôture de défense contre les dingos. Cette clôture grillagée, appelée dingo fence, crée un espace plus sûr pour l'élevage de moutons.
Ce que les anglais ont oublié (en plus de refuser les immigrés et de vouloir sortir de l'Union Européenne) c'est que l'espèce des chiens sauvages, les dingos, est le principal prédateur qui maintient l'équilibre de l'écosystème du bush australien. En supprimant massivement les dingos, ils détruisent leur précieux désert, avec sa faune et sa flore. Les aborigènes étaient gênants, les dingos le sont aussi. Mais ces êtres étaient présents sur le sol australien bien avant l'arrivée des colons anglais. Je pense qu'il y a un meilleur moyen de vivre en harmonie que d'éliminer ce/ceux qui nous gênent.

Pour aller plus loin, je vous invite à voir le film Tracks (2013) ou à lire le livre de Robyn Davidson. Son chien Diggity a été tué par un appât empoisonné pour dingo (dingo bait). Elle a du l'abattre pour abréger ses souffrances.
http://www.telegraph.co.uk/culture/film/starsandstories/10773102/Tracks-The-true-story-behind-the-film.html
Elle en fait mention au Jour 129.
Outre cette problématique des appâts empoisonnés, je vous invite à voir ce film car c'est l'histoire vécue d'une femme qui traverse la moitié de l'Australie jusqu'à l'Océan Indien.

Je vous mets ici deux sites qui s'opposent à ces actions violentes contre les dingos, mettant aussi en danger d'autres êtres vivants.
http://www.dingoden.net/threats.html
http://www.wadingo.com/1080.html

En tapant "dingo bait" sur votre moteur de recherche vous serez effrayés et documentés.

Des revues mentionnent l'effet néfaste de l'extermination massive des dingos. 

D'autres sont de la propagande en faveur de l'usage des appâts empoisonnés. Avec par exemple cette phrase choquante : "Use a combination of bait products for best results".  

Ce site parle d'un poison utilisé, le 1080, et ses conséquences catastrophiques sur l'environnement.
http://www.savethedingo.com/info-1080.html 
Il n'y a pas d'antidote à ce poison. 

Une brochure du gouvernement datant de décembre 2014  vante les mérites d'utiliser le poison pour tuer les dingos. C'est plus économique, disent-ils. Lethal control of an apex predator has unintended cascading effects on forest mammal assemblages  est une étude qui alerte sur les conséquences catastrophiques de l'utilisation du poison pour tuer les "prédateurs". Mais ils continuent et encouragent en parlant rapidement de nouvelles réglementations d'utilisation. La reine et son gouvernement sont-ils fières ?



Voici les recommandations faites pour tuer au mieux les animaux, les dingos visés surtout. Mais aussi d'autres tués dont nos chiens, quadrupèdes, oiseaux et autre faune incluant un danger pour l'homme, jusqu'à la nature elle-même. Mort dans une longue agonie douloureuse pour protéger quoi ? Ah oui des moutons et surtout leur profit financier.

Merci de votre lecture et n'hésitez pas réagir et/ou apporter des informations complémentaires.

Miss Avy




16 février 2016

Entre fantastique et dystopique

Coucou les amis !

   En fait, j'ai découvert que LA splendide couverture de Stephen King Les yeux du dragon est une réédition d'un roman déjà publié avant les années 2000.
Je vous montre quand même LA splendide couverture, elle fait des effets quand on la bouge, alors on dit "Wouah".

Et c'est partie pour une immersion dans les mondes fantastiques !
   Je commence avec La prophétie du Paladin de Mark Frost. (Tome 1 et tome 2 récemment sorti).

"Règle de vie. Ne fais confiance à personne. Les coïncidences n'existent pas. Ne regarde pas ta vie comme si c'était un film dont quelqu'un d'autre serait le héros. Maintenant le héros c'est toi."
J'aime beaucoup la brièveté de la 4e de couverture. Cela laisse assez d'ouverture pour nous surprendre. 



J'ai une petite préférence pour la couverture du tome 2, et vous ?

Il m'intéresse mais je ne vais pas le lire tout de suite. http://www.leslecturesdemylene.com/2015/03/la-prophetie-du-paladin-tome-1-de-mark.html
Je vous rajoute un post après lecture de Mylène pour vous aider à vous faire une idée.

Ensuite, oubliez demain ! Si si, mais ce n'est pas moi qui le dit. C'est Pintip Dunn dans son roman Forget Tomorrow.
"Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi !
Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse. Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche !
Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin.
Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…"


Pour feuilleter, (merci Amazon !) c'est ici : http://www.amazon.fr/Forget-Tomorrow-Pintip-Dunn-ebook/dp/B00Z6375MC

Je dois bien avouer en avoir marre des dystopies. Etrangement, celle-ci (je n'ai bien entendu pas lu la fin de l'histoire complète) je ne la qualifierai pas de dystopique, car ce n'est pas l'univers entier qui bascule, mais la vie de l'héroïne, même si cela remet en cause le fonctionnement de la société. C'est sans doute sur ce dernier point qu'on peut dire de ce roman qu'il est dystopique, à l'inverse d'un fonctionnement idéal de la société dans une utopie. Je ne sais pas vous, mais moins j'ai toujours eu envie de lire Utopie de Thomas Moore. J'en parle dans un prochain post tiens ! 

Pour presque clore ce voyage dans le fantastique, que je veux positif, je rajoute un peu d'haletant (encore) avec ces 7 secondes.


C'est certain que quand on lit "Dans une société future devenue folle" on ne peut pas nier que c'est une dystopie !
J'ai trouvé un article qui parle de la dystopie, nouveau chouchou envahissant ! Vous avez une définition, et des applications. Attention, contrôle lundi ! Rires. 
http://www.masteriec.fr/la-dystopie-le-nouveau-souffle-de-la-jeunesse-litteraire/
Même s'il date de 2013, il est toujours (plus ou moins) d'actualité. 

Vous avez dit "sorcières" ? 
AINA BASSO
PASCALE MENDER (Traducteur)
De la part du diable
Thierry Magnier Romans Jeunesse
"Norvège, XVIIe siècle. Issue d’une famille aristocratique de Copenhague, Dorothe, seize ans, épouse un homme plus âgé qu’elle. Elle le suit dans une province de Norvège où son travail l’a affecté : il doit instruire les procès en sorcellerie. Elen a le même âge et vit dans un petit village avec sa mère et ses nombreux frères. Sa mère, guérisseuse et libre des hommes, lui transmet son savoir et ses dons. Jusqu’au jour où les procès en sorcellerie prennent de l’ampleur et qu’Elen soit contrainte de quitter sa maison pour sauver sa mère…"
Voici un avis que j'ai apprécié pour l'éclairage dans trop dévoiler.
http://bobetjeanmichel.com/2015/10/de-la-part-du-diable-aina-basso/
Ame sensible s'abstenir de lire ce roman.

Pour finir par une note plus joyeuse, allons voir Les petites fées de New York.
Je vous propose de mieux cerner ce récit déjanté par ici : http://www.lorhkan.com/2016/02/11/les-petites-fees-de-new-york-de-martin-millar/

Voilà pour la fin de ce (long) article, j'y suis allée un tout petit peu fort ! Mais les images prennent beaucoup de place !
Comme ça, vous pouvez me dire vers quel livre penche votre coeur pour une prochaine lecture. Moi, c'est Stephen King !

Grosses bises chers lecteurs,
belle journée ensoleillée à vous,
Miss Avy

31 janvier 2016

El Squad


Un texte qui interpelle

Bonjour,
je vous présente un texte de Juliette avec pour sujet d'actualité : les soldes.
Le voici, bonne lecture !

Invitation à la réflexion :

Les soldes ont commencées et leurs fidèles fanatiques se sont déjà rués dans leurs lieux sacrés pour y prier leur Dieu, la société de consommation. Ces prix bradés ne sont t-ils pas un excellent rappel sur les marges faites par les entreprises ? Une paire de chaussures qui passe de 80 à 40€ fait rêver, tout comme d’autres affaires toutes aussi alléchantes mais à qui revient tout le bénéfice (encore important malgré une diminution de 50% du prix) ? Certainement pas ces enfants au Bengladesh qui travaillent 12h par jour dans des conditions épouvantables et avec une rémunération ridicule (équivalent de 12€ par mois), mais bien à des actionnaires richissimes et sans étique. Acheter des vêtements tachés de sang et remplir le portefeuille des ultras fortunés, est-ce moral ? Entretenons un monde meilleur, un monde que nous voudrions voir demain. Ne fermons pas les yeux sur les injustices de ce monde et profitons à un commerce équitable. N’achetons que ce dont nous avons besoin et de manière la plus responsable possible. Tout est une question de choix !

Et si le bonheur était ailleurs ?

« Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire ; c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. » Jean Jaurès
Juliette

Je vous joins également un extrait de la conversation que nous avons eu à ce sujet. Cela prolonge le sujet, et fais un peu office d'interview vous ne trouvez pas ?

      "Ouah quel texte ! Tu exposes ton point de vue, mais tu le justifies par des arguments donc il est tout à fait recevable.
Si cela peut te rassurer, je n'ai pas fait les soldes cette année, mais j'aime acheter ce dont j'ai besoin à des prix pas trop élevés. Néanmoins je me doute fort bien que la cause des prix élevés n'est pas forcément le coût de fabrication mais les marges que les déjà riches se prennent ! Et c'est malheureux mais le commerce équitable freine par ces prix un peu élevés, quoique par rapport à certaines marques je trouve qu'il y a bien peu d'écart. A savoir si on préfère la marque ou connaitre d'où vient le produit que l'on consomme et qui l'a fabriqué.  
Dans tous les cas, ton texte prête à réfléchir et soulève les bonnes questions.
Tu montres une droiture exemplaire à consommer comme tu penses. Chapeau (équitable bien sûr) !
Je t'embrasse et merci pour ton trait d'esprit.
Miss Avy"

      "Il est vrai que le commerce équitable peut freiner par ses prix qui sont en fait surtout mis en valeur par les prix bradés affichés par les magasins classiques... Cependant il existe aussi d'autres alternatives comme les friperies ! Et là, pour le coup, ce n'est pas cher !
Voici une vidéo que je trouve pas mal sur le sujet, elle est courte mais frappante : https://www.youtube.com/watch?v=KfANs2y_frk
Juliette"


Alors, qu'en dites-vous ? Etes vous fan des soldes, et attendez-vous cela avec impatience pour acheter ? Ou au contraire faites-vous attention à la provenance, aux matériaux, à la fabrication ?

Ce sujet est fort intéressant et soulève d'autres débats, notamment sur la pouvoir d'achat dans les différents pays du monde dépendant du salaire et donc du travail. Egalement, sur les matériaux utilisés, les procédés de fabrication et leurs conséquences sur l'environnement (coton, viscose, colorations et compagnie). Cela questionne le phénomène de la société de consommation, on consomme de plus en plus, non plus par besoin mais par distraction, effet de mode ou envie.
Quels autres points cela met en relief pour vous ?

Je vous embrasse,
et vous souhaite de faire des bonnes affaires tout de même, dans les frip' !
Miss Avy

30 janvier 2016

De librairies en librairies !

Bonsoir,
ce soir on parle livres.
Je vous présente quelques livres qui ont attiré mon regard, affuté mon intérêt et attisé ma curiosité.
Alors, on y va ? C'est parti.

J'ai envie de commencer par vous dire que Les livres prennent soin de nous.
Non, ce n'est pas de moi mais de Régine Detambel.
Elle veut nous dire, au cas où on ne serait pas convaincu, que la littérature peut s'avérer un bon remède. Au contraire d'une perte de temps, elle nous offre de nombreux bienfaits.
J'ai hâte de lire ça ! Pas vous ? Histoire de se conforter dans notre amour de la lecture, même quand on est occupé.

La baleine avec des lettres j'adore ! 



Ensuite Khaled Hosseini nous invite à écouter l'écho infini des montagnes. Je paraphrase beaucoup là, mais c'est normal quand on est devant une aussi belle formulation.

"Des années cinquante à nos jours, d'une petite cahute dans la campagne afghane aux demeures cossues de Kaboul, en passant par le Paris bohème des seventies et le San Francisco clinquant des années quatre-vingt, Hosseini le conteur nous emmène dans un voyage bouleversant, une flamboyante épopée."


La couverture est vraiment magnifique je trouve. Vous ne le voyez pas sur cette image, mais les branches brillent ! (Non je ne suis pas une pie).

Si c'est la fin du monde, oui dans deux moins disons, que faites-vous ?
L'auteur Tommy Wallach nous offre sa version à travers quatre ados. Il nous fait voir les conséquences d'un ordre du monde bouleversé par une fin imminente. Une fin qui ouvre de nombreux commencements, ou comment le paradoxe de mourir demain nous libère des contraintes d'aujourd'hui. On n'a plus rien à perdre et tout à tenter. C'est ce que je trouve intéressant dans le point de départ de ce bouquin. Quand on se dit, tout de suite, si je meurs demain, qu'est ce que je veux faire avant, plus rien ne peut être remis à demain. Il y a plusieurs manières de réagir. La complexité humaine qui peut être abordée dans ce livre est aussi riche en matière. Ainsi, je me demande avec curiosité comment l'auteur va traiter et aborder cette éventualité, d'un monde que remet tout en question car l'avenir n'a jamais été aussi en approche. 
Une exploration assez intriguante je trouve, et vous ? 

Après une possible chute de météorite, on se dirige vers La dernière chute
Hilary Davidson nous emmène dans une enquête au Pérou pour mon plus grand plaisir. 
Le Machu Picchu, c'est un peu cliché, beaucoup d'autres sites archéologiques sont intéressants mais moins médiatiques. (Ce qui n'est pas plus mal car cela les préserve d'un afflux massif de touristes, qui ne pensent pas à mal, mais dont le passage fréquent et abondant dégrade les vestiges). 
Je vous joins la fiche presse pour plus de détails et une première approche. 

Qu'en dites-vous ? A vos claviers les amis !

Pour finir avec ce tour du monde et autre fantaisie temporelle, Demain est un autre jour
Le mieux pour s'en apercevoir est de l'écouter.
Je vous intrigue ?
Oui, il faut être ouvert d'esprit, et d'oreilles avec le livre audio.

Je n'en ai pas parlé jusqu'à présent car pour moi, rien ne remplace le fait de tourner les pages et de lire. Néanmoins, je pense que cela a un véritable potentiel. 


L'image évoque tout de suite les vacances, la mer, le soleil, l'insouciance. 
Le sujet du livre m'intéresse beaucoup car l'auteur Lori Nelson Spielman nous invite à regarder derrière. Je sais qu'on dit qu'il ne faut pas regarder le passé et nous tourner vers l'avenir. Je suis plutôt d'accord avec cela. Cependant, je pense que le passé aide à construire un avenir, sans nous oublier derrière nous. 
Ici, au delà de ce thème, c'est la fidélité à nous même, à nos espoirs, à nos idéaux parfois utopiques de notre jeunesse. Ne pas renoncer à notre jeunesse, ne pas la délaisser voire la renier, se rappeler qui l'on voulait devenir, et regarder qui on est aujourd'hui. Pour nous remettre sur le bon chemin, celui que l'on voulait à l'initial, à nos quatorze ans. 
Alors, ça ne vous titille pas la curiosité ? Moi si !
Surtout que ça a l'air bien amusant : 
"Enseigner ? Elle n'a nulle envie d'abandonner son métier pour se colleter avec une marmaille rebelle. Avoir un enfant ? Elle n’y pense plus, d’autant qu’Andrew, son petit ami, n'en veut pas. Retrouver son père ? Plus facile à dire qu’à faire. Tomber amoureuse ? Mais ne l’est-elle pas déjà d’Andrew ? À moins que...
Menée tambour battant, cette comédie romantique se lit s'écoute d'une traite."
Eh bien voici la fin de notre sacrée voyage.
Je souhaite avoir éveillé en vous l'envie de vous plonger dans un de ces livres, vers un voyage inconnu et pourtant si familier. 

Je vous embrasse, 
Miss Avy.